The Heart of Dead Cells – La création d’un jeu

The Heart Of Dead Cells Couverture GeekAnimea

Dead Cells est un jeu qui s’est développé conjointement avec les joueurs du monde entier. L’équipe de chez MotionTwin a su importer ses idées ainsi que celle des joueurs pour créer un équilibre frôlant la perfection. The Heart of Dead Cells, un mélange d’Artbook et de Making-of, retrace l’aventure de la création de ce jeu !

Si t’es pressé

Où l’acheter :

Découvrez le trailer de Dead Cells !

Benoît Reinier, auteur qui dispose de plusieurs cordes à son arc.

En effet, à la fois auteur, streameur et game designer, Benoît « ExServ » touche à plusieurs domaines vidéoludiques. Journaliste de 2014 à 2018 au sein de Gamekult.com, il a aussi travaillé pour NextInpact ou Playstation Magazine. Depuis 2018 il travaille sur le jeu Shattered : Tales of the Forgottent King développé par le studio Redlock. Ce dernier est d’ailleurs disponible depuis le 17 février 2021.

The Heart of Dead Cells, résumé de la 4e de couverture.

The Heart of Dead Cells inaugure la nouvelle collection de Third Éditions,  »The Heart Of ». Une collection dont la spécificité vient de sa formule éditoriale innovante : 50 % artbook & 50 % making-of. Au programme des artworks inédits et des informations sur les coulisses de création jamais lues sur le jeu indé acclamé : Dead Cells.

Kill, die, learn, and repeat. Le trailer animé de Dead Cells !

La naissance de Dead Cells au sein de MotionTwin.

Tout d’abord, il faut savoir que MotionTwin a commencé en étant un studio de développement de jeu sur navigateur. En effet, le studio compte plus de 150 jeux à son actif sur cette plateforme. Ainsi, les développeurs sont à l’origine de divers jeux et interface, comme Fruitiparc où l’on possède un avatar Frutibouille et une monnaie Kikooz. Néanmoins, le déclin des jeux via navigateur pousse le studio à aller voir ailleurs. Entre-temps, la société devient une SCOP avec le désir d’égalité entre chacun sur le salaire et le travail. Puis, l’idée de leur premier jeu « Hordes zero » est lancée : un jeu en coopération de tower defense… qui sera renommé un peu plus tard en « Dead Cells ».

Graphismes Dead Cells GeekAnimea

Un style Pixel Art pas si simple à mettre en place, ainsi qu’un hommage à certains jeux.

Pour commencer, Dead cells va reprendre les idées de Hordes Zero en gardant un style « Pixel Art », avec un hommage pour « Castlevania ». Ainsi, le jeu sera développé dans un style sombre et dans une nuance de couleur qui se rapproche souvent du violet. Les graphismes seront inspirés de photos réelles qui sont disponibles sur le Pinterest de Thomas Vasseur. En effet, plusieurs idées se sont mélangées, avec une inspiration celte, des couleurs pures et une alchimie.

The Heart of Dead Cells GeekAnimea

Une campagne marketing hors pair qui marque un tournant pour Dead Cells.

Mais, le jeu n’aurait peut-être pas eu le succès escompté sans l’idée marketing de Steve Filby, qui propose de donner des clés du jeu à des streameurs et vidéates ! L’idée derrière cette technique est de faire connaître le jeu, mais aussi d’avoir des retours pour améliorer les bugs et ce qui ne fonctionne pas. Alors que le jeu est en accès anticipé, ce sont plus de 100 000 copies qui sont vendues en une semaine. En conséquence, les développeurs peuvent améliorer leur jeu tout en encaissant les coûts de production.

La musique de l’écran titre de Dead Cells

Un départ excellent pour un jeu à l’Original SoundTrack frénétique et au rythme électrisant.

Du fait de ce magnifique départ, l’équipe peut se consacrer pleinement à l’amélioration du jeu et va être à l’écoute des joueurs. Ainsi, ce sont plusieurs parties du jeu qui sont améliorées et des ajouts qui arrivent grâce à la communauté. En ce qui concerne l’OST, créé par Yoann « Valmont » Laulan, son inspiration au flamenco et à Dark Souls en fait un plaisir pour les oreilles. Qui plus est, la musique avance et interagit avec le joueur, l’aidant à comprendre son environnement et à avancer sans trop s’abîmer.

Making of du jeu GeekAnimea

MotionTwin, un studio qui a su captiver les joueurs avec Dead Cells.

Avec un rythme déchainé et un style dynamique, MotionTwin a su renaître de la plus belle des manières. Son jeu s’étant développé main dans la main avec les joueurs, le studio a su se faire connaître et reconnaître comme un pilier de la scène indépendante. Le livre de Benoît Reinier nous livre l’aventure du studio et de ce jeu magnifique. J’ai adoré sa lecture, la découverte de la création de ce jeu ainsi que les artworks présents ! Lorsque j’ai commencé sa lecture, je n’ai pas réussi à m’arrêter avant la fin. Merci à l’auteur ainsi qu’aux développeurs de ce jeu fabuleux !

PS : Un lien est disponible sur la page d’achat du livre, vous pourrez y lire un extrait !

À découvrir chez Third Éditions :

D’autres jeux indépendants ?

Avez-vous lu ce livre ? Qu’en pensez-vous ?

N’hésitez pas à partager vos avis dans la section commentaire ! Si l’article vous plaît, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !

Wampiir

On me décrit souvent comme une personne geek, j'aime les jeux vidéo, les bons livres et Netflix ! J'écris sur le site http://geekanimea.fr/ concernant la plupart de mes passions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.