Fang Fang est au coeur de l’épicentre de Wuhan, ville close

Wuhan - GeekAnimea

Fang Fang nous donne un aperçu de la crise sanitaire depuis l’épicentre, là où tout a commencé. Elle nous fait part de ses peurs, de ses états d’âmes ainsi que de son désir de justice pour tous ceux qui ont été trompés.

Si t’es pressé

Où trouver Wuhan, ville close :

Fang Fang - GeekAnimea

Fang Fang, un journal intime en ligne qui nous ouvre les portes du combat d’une ville.

Née à Nankin le 11 mai 1955, elle préside l’association des écrivains du Hubei et vit à Wuhan. Recluse dans son logement durant la quarantaine de la ville, elle a écrit sous la forme d’un journal intime les chroniques de sa vie. Elle est l’auteure d’Une vue splendide, Soleil du crépuscule, Début fatal, Les funérailles molles et Wuhan, ville close.

Le résumé

Du début de la pandémie de Covid-19 qui a bouleversé le monde, nous ne savons rien. En janvier 2020, pour la première fois dans l’histoire, une ville de plus de dix millions d’habitants est mise en quarantaine.
Enfermée dans son appartement, l’écrivaine Fang Fang tient son journal en ligne. Jour après jour, suivie par des millions de lecteurs, elle retrace l’histoire d’une catastrophe, depuis le chaos glaçant des premières semaines jusqu’à l’enrayement de l’épidémie.

Entre peur et soutien, la force humaine devra vaincre.

Fang Fang raconte la mort et la peur, la solidarité des habitants, le silence des responsables, le courage des lanceurs d’alerte, la débrouille et les petites joies, les plaisanteries et la colère qui circulent, le printemps qui vient dans une ville qu’elle aime. Alors qu’il se heurte à la censure et à de violentes attaques, ce témoignage unique nous rappelle nos premiers devoirs dans les heures sombres : l’indépendance d’esprit et l’humanité.
Traduit du chinois par Frédéric Dalléas et Geneviève Imbot-Bichet.

Entre doutes et incertitudes sur les événements qui se déroulent.

Fang Fang vit une vie paisible, profitant de ses journées pour écrire ou se promener. Néanmoins, une rumeur commence à courir concernant une nouvelle maladie. Cette dernière conduit les gens à l’hôpital voir directement à la morgue. Sans indications du gouvernement, Fang Fang porte le masque et fait attention à ses déplacements. Jusqu’au jour de l’annonce officielle et des quelques révélations qui sont faites. Alors qu’on leur avait certifié, par trois groupes de scientifiques, qu’il n’y avait aucun danger pour l’être humain, voilà qu’on confine la ville.

Une quarantaine que Fang Fang va utiliser pour écrire, divertir et déposer sur sa plume les informations qu’elle possède.

Wuhan est devenue une ville close, sans possibilité de sortir ni rentrer, amenant certaines personnes à être coincées entre deux villes. On fait venir des soignants de tout le pays pour prêter main-forte, on construit des hôpitaux en dix jours pour contenir le flot de malades. Le début de la quarantaine n’est qu’horreur et douleur, avec les vidéos et témoignages de milliers de gens ne pouvant trouver place à l’hôpital, mourant chez eux ou dans les rues. Fang Fang récolte les informations par le biais de ses amis médecins, de connaissances ou encore de commentaires sur son blog. Elle fait de son mieux pour tout réunir et informer les gens, tout en soulageant sa peur, ses doutes et ses questionnements.

Fang Fang nous plonge directement dans l’horreur d’un peuple et d’une pandémie que l’on aurait pu contenir.

À mesure que l’on s’enfonce dans la lecture de ce livre, on comprend les doutes et les questions de Fang Fang. En plus d’êtres justes, elles mettent en avant les voix de milliers d’innocents partis en fumée à cause d’une mauvaise gestion administrative. Une erreur qui a coûté la vie a beaucoup trop de gens, dans le monde entier. Presque deux ans après cette rumeur, nous en sommes toujours à se demander quand nous reviendrons à une vie normale.

Citations

Nous sommes tous traumatisés. Avec le recul, nous n’avons rien de chanceux, nous ne sommes que des survivants. – p.183

La phrase « Le virus n’est pas transmissible d’homme à homme, il peut être évité et contrôlé » a plongé le peuple de Wuhan dans des souffrances indicibles. – p.193

Liens externes

D’autres envies pour se plonger dans la réalité ?

Avez-vous lu ce livre ? Qu’en pensez-vous ?

N’hésitez pas à partager vos avis dans la section commentaire ! Si l’article vous plaît, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !

Wampiir

On me décrit souvent comme une personne geek, j'aime les jeux vidéo, les bons livres et Netflix ! J'écris sur le site http://geekanimea.fr/ concernant la plupart de mes passions.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 1 octobre 2021

    […] La vie confinée à Wuhan – Wuhan, ville close […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.